Les participations d'Omnes Capital : Pixium

Secteur 
Dispositif médical
Date d'entrée 
12/2011
Tous les métiers 
Capital risque

Pixium

Leader émergent en vision bionique et systèmes de restauration de la vision visuelle (SRV)

Pixium Vision a été créée en décembre 2011 par Bernard Gilly, le professeur José-Alain Sahel, et plusieurs scientifiques renommés provenant d’institutions académiques et technologiques prestigieuses. La société développe des systèmes de restauration de la vision visuelle (SRV) innovants qui sont des dispositifs médicaux implantables actifs, destinés au traitement des cécités résultant de la dégénération des cellules photo-réceptrices de la rétine. Ces SRV stimulent la rétine en vue d’obtenir une vision bionique avec pour objectif d’améliorer considérablement l’autonomie, la mobilité et la qualité de vie des patients ayant perdu la vue. Ces SRV appelés IRIS® (en essai clinique) et PRIMA (en développement) exploitent les dernières évolutions de la microélectronique/nanoélectronique, de l’optronique, de la neurobiologie et des logiciels. Ils permettent à Pixium Vision d’envisager une solution thérapeutique visant à offrir à terme aux patients une vision bionique aussi proche que possible de la normale.

« Nous avons la possibilité de devenir en dix ans un leader mondial sur le marché. »


BERNARD
GILLY
PDG
de Pixium Vision
Pixium Vision

Une optique de long terme

En juin 2014, Omnes Capital accompagnait l’introduction en Bourse de Pixium Vision, start-up spécialisée dans les systèmes de restauration de la vision (SRV). Le succès rencontré est à la hauteur des espoirs placés dans une entreprise à la pointe de la recherche sur la malvoyance. Un mois plus tard, la PME dirigée par Bernard Gilly confirme ce succès, récoltant au total 39,5 M€.
BERNARD GILLY
PDG de Pixium Vision

Innovation de rupture

Les premières discussions entre Alexia Perouse (Directrice associée Omnes Capital) et Bernard Gilly sur les systèmes de restauration de la vision remontent au début des années 2000. « Les SRV sont un projet magnifique : redonner aux personnes atteintes de cécité la capacité à percevoir formes et mouvements. Mais leur conception se heurtait à deux obstacles, la miniaturisation des systèmes et la restitution des images en temps réel », explique Bernard Gilly.

 

Pixium les contourne en lançant en 2011, une plateforme évolutive démarrant avec IRIS (Intelligent Retinal Implant System), système composé de lunettes caméra biomimétiques reliées à un ordinateur de poche et à un implant rétinien stimulant les cellules du cerveau.

 

« Toutes les conditions étaient réunies pour nous engager : la rupture technologique, une équipe de management aguerrie, un secteur du medtech porteur », explique Alexia Perouse. En 2012, Omnes Capital investit alors 5 M€.

BERNARD
GILLY
PDG
de Pixium Vision
Qu’est-ce qui distingue aujourd’hui Pixium de ses concurrents* ?
Nos technologies. Nous sommes des pionniers dans les SRV fonctionnant comme des rétines artificielles. IRIS, notre premier implant, compte entre cinquante et cent cinquante électrodes et s’implante en deux heures sous anesthésie générale. PRIMA, la prochaine génération, sera dotée de plus d’un millier d’électrodes non câblées et s’implantera en trente minutes sous anesthésie locale. Tous deux sont développés par un réseau international de chercheurs : l’Institut de la vision, l’université Pierre-et-Marie-Curie, les universités Stanford et de Jérusalem.
Qu’attendez-vous de votre partenariat avec Omnes Capital ?
Omnes Capital a toujours été un partenaire qui évalue nos décisions, notre stratégie et nos recrutements, comme celui de Pierre Kemula (ex-Directeur des relations investisseurs d’Ipsen) au poste de Directeur financier en juin dernier. Alexia Perouse et son équipe connaissent notre projet, le marché des biotechnologies et des dispositifs médicaux. Une forte confiance nous unit, qui s’explique aussi par la relation de longue date entretenue avec Alexia, que je connais depuis 2000.
Votre ambition pour l'avenir ?
Le marché se structure. Nous avons la possibilité d’y devenir en dix ans un leader mondial avec IRIS et PRIMA, mais aussi avec un travail de R&D portant sur les pathologies du nerf optique, le glaucome par exemple. Cette croissance se fera-t-elle seule ou dans le cadre d’un grand groupe, après rachat…
 L’avenir en décidera.

Repères

en quelques dates clés
• 2011 : Bernard Gilly crée Pixium Vision avec un collège de scientifiques travaillant à l’Institut de la vision et à l’université Pierre-et-Marie-Curie
• 2012 : Le premier tour de table organisé avec Omnes Capital rapporte 23,5 M€
• 2013 : Les essais cliniques d’IRIS démarrent
• 2014 : L’introduction en Bourse rapporte 39,5 M€
• 2015 : Lancement du développement d’IRIS aux États-Unis
pixium-vision