Newronika lève 8,4 millions d’euros en Série A pour financer sa première étude clinique chez l’homme

Newronika lève 8,4 millions d’euros en Série A pour financer sa première étude clinique chez l’homme
Mercredi, septembre 25, 2019

Newronika, une spin-off du centre de recherche neurologique de renommée mondiale Policlinico de Milan et de l'Université de Milan, annonce une levée de fonds en Série A de
8,4 millions d'euros. L'opération a été menée par Omnes, accompagné des investisseurs existants Innogest et Indaco Venture Partners SGR (« Indaco SGR ») pour le compte des fonds Indaco Ventures I et Atlante Ventures. F3F et un family office ont également participé à la syndication.

Newronika a mis au point un système en circuit fermé pour la stimulation cérébrale profonde (SCP), le premier du genre. La technologie sera initialement appliquée aux patients atteints de Parkinson, et d’autres indications pourraient suivre. Cette levée permettra à Newronika de financer sa première étude clinique chez l'homme, d’obtenir le marquage CE et l'approbation IDE de la FDA.

 « Newronika est la première société à développer un système en circuit fermé pour le traitement de la maladie de Parkinson. La technologie de Newronika est à la pointe de la stimulation cérébrale profonde », a déclaré Lorenzo Rossi, PDG de la société. « Notre solution est jugée indispensable, et particulièrement attendue par la communauté médicale depuis l'invention du premier système SCP par Medtronic, il y a plus de 20 ans. Notre technologie permet d’enregistrer l'activité électrique des noyaux gris centraux et d’adapter la stimulation en temps réel. Ceci change la donne dans le domaine neurologique et ouvre de nombreuses applications potentielles. Nous voulons créer une plateforme d’indications pour notre technologie, allant de la maladie de Parkinson à la lésion cérébrale traumatique, et bien plus encore ».

« Cette Série A fait entrer Newronika dans la compétition mondiale de la technologie SCP et place notre société parmi les acteurs incontournables », a commenté Alain Garcinuño, Directeur financier de Newronika. « Nous sommes ravis d'avoir obtenu le financement nécessaire pour atteindre un point d'inflexion incontestable dans la création de valeur pour les mois à venir ».

« Nous avons été très impressionnés par les résultats convaincants générés par la société et nous sommes fiers de nous associer à l’équipe de Newronika, afin de faire progresser cette technologie de pointe dans ses applications cliniques. Bien que la maladie de Parkinson soit l’axe thérapeutique principal à court terme de la société, cette technologie innovante pourrait bien s’indiquer dans le traitement de nombreuses maladies neurologiques », ajoute Claire Poulard, Chargée d’affaires, Omnes.

« Nous soutenons Newronika depuis ses débuts, convaincus du potentiel exceptionnel de sa technologie. Les maladies neurodégénératives sont en augmentation, en particulier dans les pays où le taux de personnes âgées est plus élevé, ce qui engendre un réel problème social. La technologie développée par Newronika sera cruciale pour identifier des solutions susceptibles d'améliorer la qualité de vie des patients et de leurs familles », complète Davide Turco, Managing Partner d'Indaco SGR.

Innogest, qui fut parmi les premiers investisseurs de Newronika, a renforcé son investissement pour devenir le principal actionnaire de la société. Claudio Rumazza, Associé d’Innogest, commente : « Lorsque nous avons investi dans Newronika, la société était une spin-off universitaire dotée d’une technologie innovante et unique, dont le marché avait grandement besoin. Aujourd'hui, Newronika a mis au point un dispositif implantable basé sur sa technologie en circuit fermé. Elle est prête à commencer la validation clinique pour que sa solution soit disponible pour les patients. Nous sommes fiers d'avoir joué un rôle important pour accompagner l'entreprise à ce stade de développement. »