Omnes Capital et Parquest Capital cèdent le groupe Vivalto Santé
à un groupe d’investisseurs mené par CDC International Capital, l’assureur MACSF et Vivalto

 

Omnes Capital et Parquest Capital cèdent leur participation dans le groupe Vivalto Santé, à un groupe d’investisseurs mené par CDC International Capital associé à Mubadala et l’assureur MACSF, aux côtés de Daniel Caille, Président Fondateur du groupe. L’équipe de direction, les actionnaires minoritaires historiques (BNP Paribas Développement, Crédit Mutuel Arkéa et Unexo) et les praticiens restent au capital et participent à ce nouveau tour de table.

A l’initiative de Daniel Caille, soutenu dès l’origine par Omnes Capital et Parquest Capital, Vivalto Santé s’est initialement constitué autour de la reprise du groupe breton Cliniques Privées Associées (CPA) en 2009.
En six ans, le groupe a plus que triplé ses revenus, porté par une croissance organique soutenue et une stratégie d’acquisitions ciblée. Initialement basé en Bretagne avec 3 cliniques, le groupe s’est étendu en Ile-de-France et en région Rhône-Alpes avec la prise de contrôle de 11 établissements. Reposant sur un actionnariat partiellement médical (40 % du capital détenu par les praticiens), Vivalto Santé s’est développé tout en maintenant sa capacité à proposer une offre cohérente et fortement qualitative dans le domaine de l’hospitalisation privée en France.

En 2015, le groupe Vivalto Santé exploite 14 établissements en France. 9 sont situés en Bretagne dont le CHP de Saint-Grégoire à Rennes, régulièrement primé par le Magazine le Point comme le meilleur établissement hospitalier de France ; 3 cliniques sont situées en Ile-de-France et 2 dans la région Rhône-Alpes. Le chiffre d’affaires du groupe s’établit à 330 millions d’euros.
La cession de leur participation par Omnes Capital et Parquest Capital et la constitution d’un nouveau tour de table permettent de mettre en évidence la forte capacité de Vivalto Santé et de son équipe de direction à créer de la valeur grâce à un savoir-faire unique en France.

Daniel Caille, Président et fondateur de Vivalto, commente : « En associant praticiens et institutionnels, ce nouveau modèle s’est imposé comme une alternative aux établissements